Raphaël, le peintre de la Beauté

raffaeloRaphaël est l’une des figures les plus emblématiques avec Michel Ange et Leonard de VINCI de la Renaissance Italienne. Les biographes, critiques et artistes s’accordent à dire qu’il a réussi à montrer mieux que quiconque la beauté suprême, la Grâce. Ses premières années 1483-1504 Raffaello Santi ou Sanzio est né en avril 1483 à Urbino, ville qui à la fin du XVe siècle, se développe et qui a un rayonnement culturel important en Italie. C’est auprès de son père, peintre et poète officiel de la cour du Duc de Montefeltre qu’il acquiert les premiers rudiments de la peinture. En 1494, il part à Pérouse peu avant ou peu après la mort de son père pour étudier dans l’atelier du Pérugin. Déjà il est doué d’un talent remarquable. Il observe tant son maître que certaines œuvres de cette période ont du mal à être attribuées. Dès 1500, il devient maître et il peut créer son atelier. Les tableaux de cette époque sont très marqués par l’influence du Pérugin, mais ses compositions sont déjà plus légères et plus sensibles. L’œuvre la plus emblématique de cette première période est « Le mariage de la Vierge » de 1504. Ses années Florentines 1504-1508 Agé de 21 ans, en 1504, il quitte Pérouse pour Florence. Il y rencontre Michel Ange et Leonard de Vinci qui l’influenceront beaucoup. Ses œuvres se caractérisent alors par une harmonie entre le dessin et la couleur, un équilibre de la composition, une plasticité des figures, une sensibilité et une douceur extrême. En témoignent une série de commandes de Saintes Familles La Vierge dans la prairie » (1506)« La Vierge dans la prairie » (1506),«La Vierge au Chardonneret » (1507) «La Vierge au Chardonneret » (1507), « La belle jardinière » (1507) du musée du Louvre. Rome 1508-1520 En 1508, Raphaël est appelé à Rome par le pape Jules II, ébloui par son talent. Celui ci lui confie la décoration des fameuses chambres Vaticanes, des fresques murales qui lui demandent de toutes autres exigences et dans lesquelles il déploiera son génie : La Chambre de la Signature (1508-1511)La Chambre de la Signature (1508-1511) pour laquelle il réalise la fameuse « Ecole D’Athènes », La Chambre D’Héliodore (1511-1514). A travers ces fresques, il montre un jeu subtil de lumière, une grande maîtrise de la composition, une harmonie des teintes. Il continuera sous le pape Léon X qui accroîtra encore ses responsabilités et son influence. Il réalise La Chambre de l’incendie du Bourg (1514-1517), Les loges du Vatican (1517-1519) En 1517 à la mort de Bramante, il devient l’architecte de la Basilique Saint pierre. Son art pictural s’exprime aussi dans des retables et des tableaux de dévotion : Baldassare Castiglione« Baldassare Castiglione » en 1515 conservé au Louvre, La-Donna-Velata-1516« La Velata » en 1516. Durant cette période, il rencontrera son grand amour, La Fornarina, qu’il immortalisera dans un portrait daté de 1518-1519 Il meurt atteint par la malaria en 1520 à l’âge de 37 ans. Il est enterré selon ses volontés au Panthéon à Rome entouré de ses élèves. Il était de son vivant déjà considéré comme un génie et sa mort précoce accentuera son mythe.

Le saviez-vous ? Raphaël était très jaloux et c’est ainsi qu’il abandonnait son travail à tous moments pour voir si sa bien aimée La Fornarina, femme magnifique et très courtisée, lui était fidèle.

Publicités

Une Réponse to “Raphaël, le peintre de la Beauté”

  1. Un grand merci pour cet excelent article et ces superbes images
    amicalement
    Gilles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :